• Elle aurait put,elle aurait dut,

    Elle n'aurait jamais rien du dire.

    Mais ils ont sus,elle reste nue,

    Cachee derriere son doux sourire.


    Oh si seulement, bien gentilment,

    Elle avait gardé le silence!

    Mais elle affronte,effrontement,

    Les regards sur sa difference.



    Elle si capable des pires fables,

    Qui aurait appris à se taire.

    Elle si coupable,peu frequentable,

    Qui a tant fait pleuré sa mere...


    Regardez la baisser les bras!

    Pauvre infidele!scelerate!

    Ce moment là ne viendra pas:

    Elle gardera la tete droite.


    Et elle se rit de votre avis

    Elle dort dans les bras d'une femme.

    Mais jamais plus elle ne sourie,

    D'avoir dut sacrifier son ame...


    Elle aurait put, elle aurait dut,

    Elle n'aurait jamais rien dut dire

    Mais ils ont sus, elle reste nue

    Cachee derriere ses faux sourires.


    votre commentaire
  • Révolution quand elle est née

    Revai deja d'un autre monde

    Et avant meme de marcher

    Avait de grandes idees fecondes.


    Quand Révolution à parlé

    C'etait tout d'abord pour crier

    Au nom de la mere liberté

    Qui aussitot l'a emporté.


    Révolution qui à grandi

    Et s'est envolee hors du nid

    A decidé de guerroyer

    Contre l'oppinion effrenee.


    Revolution etend ses bras

    Pour proteger le monde des lois

    Qui interdisent la liberté

    Qui interdisent meme de s'aimer.


    Revolution à rendu l'ame

    Mai nous ne rendrons pas les armes

    Et nous lutterons jusqu'a la mort

    Pour rendre le monde plus fort.


    votre commentaire