• recurante

    j'ai la tete qui tourne,  les mur retressissent, j'ai l'etrange impression  de tomber bas, tres tres bas, j'entend mon coeur qui cogne dans ma poitrine comme au temps maudit ou mon ame malade jouait avec ma vie, la **** des jours anciens me nargue sur le bord de ma table de nuit , et elle grandit, elle grandit et bientot je ne vois plus qu'elle c'est un sentiment familier, si familier, ma respiration se fait plus rapide ma poitrine se sert mes poumons me font mal et bientot ils vont exploser, mes mains tremblent pourtant c'est une sensation familiere, comme si je l'avait toujours connue; comme le parfum de ma mere qu'elle me versait autrefois sur un morceau de tissu lorsqu'elle s'absentait loin de moi, comme l'odeur de la cigarette sur la veste de mon pere ou comme sa voix qui resonnait dans sa poitrine lorsque je m'y endormais pendant ces longs diner sans fin, c'est une sensation presque rassurante, presque agreable meme, je prend l'objet dans la main , j'en flatte le tranchant, en teste la flexibilité, elle me sourie et tout d'un coup, apeurée, je la range, bien au chaud,à l'abris des regards, elle ne boira pas de mon vin aujourd'hui... pas aujourd'hui.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :